Votre panier est vide

Ubac, Raoul

*1910 Cologne (Allemagne) – †1985 Dieudonné (France)

Raoul Ubac a débuté son parcours artistique en tant que peintre, photographe et sculpteur. Ses œuvres hors du commun les plus remarquables étaient – et sont encore aujourd’hui – ses chefs d’œuvre de l’estampe dans le style du surréalisme et de la « Nouvelle École de Paris ». Ubac a passé les premières années de son enfance à Cologne ; cependant, sa famille et lui ont très vite déménagé en Belgique, pays natal de sa mère. À 20 ans, dans un voyage aventureux à travers l’Europe, il a découvert de nouvelles techniques de création artistique passionnantes – techniques que l’on considère toujours comme déterminantes pour son œuvre. Mais durant cette phase, il a tout particulièrement commencé à développer sa passion pour les compositions sur pierre ; celle-ci durera toute sa vie.
 
En parallèle de ses études d’art, qui l’amenèrent à retourner en Allemagne, Ubac a exposé pour la première fois en 1933 des photographies, des dessins et des estampes, qui laissaient présager de ses aspirations surréalistes. Après ses différents voyages, il a principalement travaillé pour la revue « Minotaure » à Paris, entre 1934 et 1942. C’est dans ce milieu qu’il s’est enthousiasmé pour le surréalisme. Sa coopération avec des poètes tels qu’André Frénaud, Claude Esteban et Yves Bonnefoy l’ont conduit à illustrer en lithographie certaines de leurs œuvres ; il les présentera à la fin des années 30 dans des galeries parisiennes renommées.
 
C’est ainsi qu’il a donné naissance à des œuvres surréalistes telles que « Tête du mannequin » (la photo d’un modèle dans une cage à oiseau) et « La Conciliabule » (un photocollage du nus féminins). Il a ensuite créé des lithographies couleurs, particulièrement expérimentales. « Three seated Nudes » est une de ses lithographies les plus connues. À partir de 1940, il s’est détourné de la photographie et du surréalisme. Il a commencé à peindre des tableaux de plus en plus abstraits. Ces œuvres lui ont permis de se faire connaître lors de la documenta II de Cassel, en 1952. Après de nombreuses années de succès, qui lui ont valu d’élargir sa reconnaissance internationale jusqu’aux États-Unis, Ubac est mort en France en 1985. Encore aujourd’hui, la diversité de ses créations artistiques fait de lui un artiste unique. Cette diversité est particulièrement flagrante lorsque l’on observe les différentes avancées techniques de l’estampe qu’il a initiées.




Raoul Ubac: «Torse» 1966 Lithographie originale pour Maeght et Redfern

Nu de femme abstrait, lithographie originale exécutée specialment à l'occasion d'une exposition à la Galerie Redfern

125,00 €


( TVA non incluse, sans frais de port )

 Details

Raoul Ubac: "Limites" Lithographie originale, Maeght 1964

Lithographie originale en couleurs pour "Fondation Maeght"

75,00 €


( TVA non incluse, sans frais de port )

 Details
Prix hors frais de livraison